Le reconstructible, qu’est ce que c’est ?

Les reconstructibles sont des clearomiseurs spéciaux où l’on fait les résistances nous même ou des drippers.

Voilà un coil, c’est ce file qui chauffe

Comment ça fonctionne ?

Le principe est le même que sur des clearomiseurs traditionnels. Un coil chauffe et transforme le liquide en vapeur qui est stocké dans le coton.

Sauf, que sur des résistance pré-faites, le coton est a l’extérieur du coil.

Voila une résistance d’un clearomiseur normal

Et sur une résistance que l’on fait sois-même, le coton est dans le coil (même si il est possible de faire un montage avec le coton a l’extérieur).

Voila la résistance d’un clearomiseur reconstructible que l’on fait sois même

Les différents reconstructible ?

Les RBA est le terme exact pour designer tous les reconstructible. Il y a 3 grande famille de RBA :

  • RDA
  • RTA
  • RDTA

Le RDA :

Ce sont les drippers, c’est a dire qu’il n’y a pas de réservoir et on imbibe directement le coton avec quelque goutte de liquide.

Il y a généralement 3 parties différentes dans un RDA : le plateau (là ou on va mettre les résistance), le topcap qui vient recouvrir le plateau et qui a souvent le driptip intégré et entre les deux une bague d’airlfow.

Dripper peerless de GeekVap

Le RTA :

C’est comme un atomiseur normal, sauf qu’a la place d’avoir des résistance toute faites, ce sera vous qui devrez les faire.

Il y a généralement les même parti que sur RDA de forme différente, avec un oyrex en plus et très souvent un driptip 510.

Serpent Elevate de Wotofo.

Le RDTA :

Un RDTA est le mixe des deux, c’est un dripper avec un réservoir de liquide où les bout de cotons baigne dedans.

On y retrouve une nouvelle fois a peu près les mêmes parties, mais dans un ordre différents.

RDTA Limitless +

Ici, le pyrex est en faite une cuve qui contient quelque millilitre de liquide où le coton des coils viendront se baigner dedans.

Maintenant que vous êtes incollable sur les différent type de clearomiseur reconstrcutible, nous allons voir ce qu’il vous faut pour vous y mettre dès maintenant.


Le matériel qu’il faut :

Tout d’abourd procurez-vous un clearomiseur reconstructible bien évidemment !!

Ensuite, il vous faudra :

  • Une tige de coillage (c’est le nom que je lui ai donné) :

C’est grâce à cette tige avec des différents diamètre que vous aller faire vos coil… tout simplement en venant enrouler votre file résistif autour du diamètre qui vous convient.

Comme ceci.
  • Une pince coupante :
Voilà la pince traditionnel dans le monde du reconstructible.
  • Une pince céramique :
Très utile pour resserrer les coils tout en les chauffent sans créer de court-circuit.
  • Du file résistif en bobine :
Voila des bobine de file simple.
  • Du coton :
Voila le Cotton Becon, un coton de bonne qualité.

Faire son coil :

Prenez la tige en choisissant le diamètre adapté à votre clearomiseur. C’est à dire, si vous avez besoin de beaucoup de coton pour remplir les arrivé de liquide, vous allez prendre un des plus gros diamètre (3/3.5 mm). En revanche si les arrivées de liquide sont toutes petites, vous allez prendre un plus petit diamètre (2/2.5mm).

Un fois le diamètre définit, coupez une dizaine de centimètre de file avec votre pince coupante. Maintenez le file contre la tige (au niveau du diamètre que vous voulez) et commencez à enrouler. Lorsque vous faites un tour, on appel ça une spire. Essayez que vos spire soit le plus rapprochez possible sans qu’elles se chevauche.

Placez vos/votre (suivent votre inconstructible et vos attente) coil puis serrez-le. Faite passe les coton a l’intérieur. Il faut qu’il soit maintenu mais pas trop non plus.